1ER OCTOBRE 2018

La douleur

 Quand on est aux prises avec de la douleur chronique, le quotidien est moins facile. Certaines activités deviennent hors d’atteinte, certaines positions de travail, impensables et parfois même les relations au monde extérieur, plus limitées. Par exemple,  Mme S. a mal au dos et s’empêche d’aller au cinéma avec ses amies car elle est inconfortable dans les sièges. 

 Un plan d’action est alors nécessaire. Comment bâtir une routine adéquate pour faire tous les jours un peu plus de progrès. Se permettre de voir les améliorations dans le temps, comme les briques d’une maison que l’on bâtit tranquillement. De grandes choses sont possibles pour qui est dédié à son processus, avec le bon encadrement. 

 La douleur est un processus complexe. Il faut tout d’abord considérer l’individu dans son environnement : travail, relations, loisirs. Considérer ensuite la biologie de l’individu (modèle biomédical classique). Avec la douleur chronique se rajoute aussi certains éléments centraux. C’est-à-dire que le cerveau peut parfois moduler la douleur à la hausse ou à la baisse. Si on a mal depuis longtemps, malgré que l’on est « résistant à la douleur », le cerveau a besoin d’un moins grand stimuli pour déclencher un potentiel d’action douloureux. Ce qui veut dire que la douleur est déclenchée plus facilement qu’avant. Par exemple, avant, on avait 3 torticolis par année. Maintenant, dès que l’on fait de l’ordinateur un peu trop longtemps, une raideur cervicale s’installe.

 Il faut renverser le processus!

 Quand, comment, combien… Vous l’aurez deviné, le mouvement est la clé. Mais que faire quand le mouvement fait mal? Comment ne pas trop en faire, pour ne pas déclencher une phase de douleur aigue, mais assez pour s’améliorer? Les exercices, c’est comme les médicaments, le bon exercice, à la bonne personne, dans la bonne dose!

 Si vous désirez un bon encadrement pour vous aider dans l’expérience de la douleur musculosquelettique, Marie-Pierre Gervais physiothérapeute saura vous aider. Un plan actif de prise en charge, mais qui comprend aussi des techniques de thérapie manuelle adaptées. 

 Puisqu’elle est aussi professeure de yoga, si vous lui parlez de douleurs lors de certaines postures de yoga, elle saura très bien vous comprendre!

 Marie-Pierre Gervais traite en salle fermée, un patient à la fois, aux 60 minutes. C’est dans cette atmosphère calme qu’elle voulait offrir des soins de qualité.

 Bonne santé!

physio longueuil